Mon corps m'appartient - 8 ressources pour la prévention des abus sexuels

Un sujet délicat et pourtant primordial à aborder avec nos enfants dès leur plus jeune âge, pour leur apprendre que leur corps leur appartient, et favoriser la prévention des abus sexuels.


Nous espérons de tout cœur que nos enfants ne seront jamais concernés, et nous aimerions préserver leur innocence... Et pourtant... quand on lit les chiffres, on comprend à quel point personne n'est à l'abris, et comme il est nécessaire d'aborder le sujet avec nos enfants, pour leur donner des clés, pour se préserver du mieux possible, et pour oser briser le silence si quelque chose se produisait... Aujourd'hui, les chiffres relayés par l’association Ratatam-Plus sur le sujet sont absolument glaçants: 1 fille sur 3 et 1 garçon sur 5 seront victimes d'abus sexuels avant leurs 18 ans. Dans 90% des cas, l'enfant connaît son agresseur, et 1 fois sur 2, il s'agit d'un membre de sa famille. Il n'est pas facile de trouver les mots justes et de savoir comment aborder le sujet, mais notre rôle est de protéger nos enfants, et il est absolument essentiel d'en parler avec eux!


Cet été, mes collègues de l'association Ratatam-Plus, Charlotte Uvira et Isabelle Gattlen, ont réalisé une vidéo destinée aux parents: "Protégeons nos enfants des abus sexuels". Cette vidéo n'est pas destiné aux enfants, elle se veut un outil d'information, pour soutenir et accompagner les parents. Je sais que notre temps en tant que parent est précieux, mais je vous invite à prendre 40 minutes pour regarder cette vidéo. Vous y découvrirez des clés pour protéger nos enfants: - comment prévenir les abus sexuels

- comment préparer nos enfants à l'éventualité de rencontrer un agresseur - comment détecter les signes d'abus

En complément de cette vidéo, qui est donc destinée aux parents, je vous propose 7 autres ressources destinées aux enfants, pour vous aider à aborder le sujet avec eux, en fonction de leur âge. Ces supports ne remplacent bien sûr aucunement un échange avec vous, mais ils peuvent accompagner la discussion, si vous en ressentez le besoin. Pour les plus petits, le livre Petit doux n'a pas peur de Marie Wabbes, paru aux éditions De La Martinière Jeunesse. Petit Doux et Gros Loup jouent souvent ensemble, mais parfois Gros Loup va trop loin, il montre ses dents et le jeu n’est plus un jeu... Ce livre permet d'aborder avec pudeur un sujet délicat, et d'apprendre aux enfants à dire non.


Pour les enfants à partir de 7-8 ans, les éditions Bayard jeunesse diffusent ce mois-ci un supplément avec leurs magazines, téléchargeable gratuitement en cliquant sur l'image ci-dessous: Stop aux violences sexuelles faites aux enfants.

A travers de courtes bd, ce livret présente aux enfants 3 cas d'abus sexuels (Hugo se fait piéger sur internet; Un drôle d’entraîneur; Un tonton pas si gentil), il les invite à réfléchir aux différentes issues, et leur donne des informations et des clés pour agir.

Pour les enfants plus grands, Le p'tit libé a proposé ce mois-ci un numéro consacré à la pédophilie, également accessible gratuitement en ligne. Vous pouvez le télécharger en cliquant sur l'image ci-dessous. Le dossier s'avère également un outil intéressant pour nous parents. On y trouve beaucoup d'explications et d’illustrations pour aborder différents angles: ce qu'est le consentement, ce qu'est la pédophilie, pourquoi c'est grave, comment se protéger et demander de l'aide... Le livret propose également plusieurs suggestions de lecture en fonction de l'âge des enfants (on y retrouve d'ailleurs Petit doux n'a pas peur).

Je vous propose également de découvrir trois supports vidéos, qui pourront également vous aider, et pourquoi pas ensuite les visionner avec vos enfants, pour entamer ou soutenir une discussion sur le sujet. Pour les enfants à partir de 6 ans, voici une première vidéo, produite par Blue Seat Studios, qui propose de leur expliquer de manière simple et accessible ce qu'est le consentement.


Le même studio avait créé il y a quelques années une excellente vidéo sur le consentement, expliqué avec une tasse de thé, à destination des adultes, mais qui peut tout à fait être partagé avec nos ados:

Voici une 3e vidéo très réaliste, diffusée par la Police Nationale, sur le thème du cyber-harcèlement, à diffuser auprès de nos (pré)ados qui sont potentiellement exposés aux dangers de prédateurs sur Internet.

Enfin, pour terminer, je vous propose une courte bd, créée par l'illustratrice Elise Gravel à l'intention des enfants. Elle permet en quelques bulles d'expliquer l'essentiel. Et pourquoi pas de l'imprimer et l'afficher.

J'espère que toutes les ressources partagées pourront vous aider à aborder ce sujet délicat, mais primordial, avec vos enfants et vos ados.


Pour clore cet article, j'aimerais partager avec vous une petite réflexion tirée de mon quotidien. Car au-delà des livres, des vidéos et de tous les supports que nous pourrons partager avec nos enfants sur ce sujet, c'est en premier lieu notre attitude dans des situations anodines de notre vie, qui permet à nos enfants d'apprendre, dès leur plus jeune âge, ce qu'est le consentement, et le respect de leur corps et de leurs limites.

Avec mon mari, nous avons toujours refusé de forcer nos enfants à faire des bisous pour dire bonjour ou merci. Certains adultes de notre entourage s'en sont offusqués, trouvant cela impoli... tant pis! Nos enfants sont plus importants qu'un orgueil froissé.

Pour nous, le bisou ne fait pas la politesse. Nous encourageons nos enfants à faire un signe de la main, un sourire, à dire bonjour, merci, au revoir. Ça, c'est la politesse. Le bisou, pas.

Nous prenons donc toujours soin de rappeler à voix haute, pour que cela soit bien clair pour tout le monde, qu'en aucun cas, ils ne sont obligés de faire des bisous. Certains nous ont même reproché de couper nos enfants de la relation aux autres et de favoriser un certain rejet de l’autre... Or, aujourd'hui, nous constatons que nos enfants sont très sociables d’une part, et font des bisous à la plupart des gens pour leur dire bonjour ou merci, mais ils le font par choix. Forcer un enfant à faire des bisous à un adulte, pour le seul plaisir de cet adulte, c'est placer cet enfant dans une situation de vulnérabilité. C'est lui apprendre que son corps ne lui appartient pas vraiment, qu'on peut le contraindre à un contact physique pour le seul plaisir de l'autre, et que son consentement n'est pas important...

Le corps de l'enfant lui appartient. Même pour un "simple" bisou sur la joue... À bientôt, Guénaëlle - Le bonheur de A à Z

Découvre des ressources

pour adoucir et réenchanter ton quotidien!

Guénaëlle Joly Matteoli - Consultante en parentalité & Doula postnatale
Accompagnement individuel en ligne et à domicile - Conférences - Ateliers en groupe
Parents & Jeunes parents - Famille - Professionnels - Ecoles

Mes lieux d'intervention: Fribourg ville, Givisiez, Granges-Paccot, Marly, Villars-sur-Glâne et environs.

Sur demande, en Suisse Romande, sur les cantons de Fribourg, Neuchâtel, Bern (Berne, Bienne) et Vaud (Lausanne).

Conditions Générales de Vente et d'Utilisation 

 

www.guenaelle.ch

© 2020 - Guénaëlle Joly Matteoli - Tous droits réservés

Restons en contact!